LES ISOLANTS HAUTE PERFORMANCE


Projets européens et nationaux

HOMESKIN

Financement européen via le programme Horizon 2020

Site internet : www.homeskin.net

Le projet

  • Homeskin est l’un des tout premiers projets issus des nouveaux programmes de Recherche & Innovation de l’Union Européenne. Il a été sélectionné dans le cadre des programmes Horizon 2020 de l’EeB-01-2014 : Materials for building enveloppe.
  • Piloté par ENERSENS, le projet Homeskin associe des partenaires expérimentés et très enthousiastes, depuis des universités de renom jusqu’aux spécialistes des systèmes d’isolation. Il cadre parfaitement avec la feuille de route d’ENERSENS et avec le programme des Key Enabling Technologies (Technologies Clés) de l’Union Européenne et contribue à accélérer le développement de la super-isolation en Europe.
  • Le projet Homeskin mis en place par ENERSENS et ses partenaires dispose d’une enveloppe budgétaire globale de 6,3 M€ et bénéficie d’un financement Horizon 2020, le programme de recherche et d’innovation de l’Union européenne, aux termes de l’accord de financement n° 636709, pour un montant de 4,5 M€. Il a pour but de développer des systèmes d’isolation pour les façades extérieures et intérieures, les murs et les toitures, tout en permettant d’optimiser les techniques de fabrication de ce type de matériaux. En outre, Homeskin apporte de précieuses contributions aux normes et régulations en matière d’isolation de très haute performance.
  • Homeskin contribue à lancer sur le marché une technologie révolutionnaire qui offre les bénéfices suivants :
    • réduction d’au moins 30 % de l’énergie grise (utilisée pour la fabrication) et des émissions de CO2 au niveau des composants ;
    • amélioration d’au moins 20 % des propriétés isolantes ;
    • réduction de 15 % minimum des coûts totaux par rapport aux solutions équivalentes existantes ;
    • réduction d’au moins 5 % de l’énergie consommée durant la totalité du cycle de vie d’un bâtiment.

Les partenaires

  • Entreprises privées : ENERSENS, Trocellen (Italie), ParexGroup (Espagne), Flag (Italie), Sorane (Suisse), Kurt Salmon (Luxembourg) ;
  • Organismes de recherche et publics : Universität Stuttgart, CEA (Commissariat à l’Energie Atomique et aux Energies Alternatives), ARMINES (Association pour la Recherche et le développement des méthodes et Processus industriels), ITeC (Institut Technologique de la Construction – Espagne).

 

PAREX.IT

Financement national via le Fonds Unique Interministériel (FUI)

Le projet

  • Le projet Parex.it Parex.ita été financé par le 10ème Appel à Projet du Fonds Unique Interministériel et il est co-labellisé par les pôles de compétitivité Tenerrdis, Capenergies et Axelera. Grâce à ce projet, ENERSENS et ses partenaires ont mis au point un enduit d’isolation thermique par l’extérieur applicable en machine standard, respirant, résistant au feu, et procurant une meilleure isolation que le meilleur des polystyrènes expansés.
  • Cette solution est facile à mettre en œuvre par les façadiers et évite toute complexité ou malfaçon liée à la découpe d’isolants ou à leur chevillage. L’enduit épouse tout le contour du bâtiment et son épaisseur peut être adaptée selon les besoins ponctuels d’isolation. Cet enduit s’adresse à trois marchés :
    • La réhabilitation des bâtiments anciens, notamment en l’absence de vide sanitaire ou lorsque les murs présentent certaines remontées capillaires d’humidité ;
    • Les constructions neuves en briques mono-mur, auxquelles il apporte une peau isolante extérieure minérale et respirante à l’extérieur des ponts thermiques. Aucune isolation par l’intérieur n’est alors nécessaire ;
    • Les constructions neuves ou récentes isolées par l’intérieur et bâties en béton ou en briques, pour lesquelles il permettra un gain d’isolation important.

Les partenaires

  • Entreprises privées : ParexGroup, ENERSENS, Wienerberger ;
  • Organismes de recherche : CEA, CSTB (Centre Scientifique et Technique du Bâtiment), ARMINES, LOCIE (Laboratoire spécialiste de la mécanique des matériaux à Chambéry).

 

SIPA-BAT

Financement national via le Programmes d’Actions Concertées en Technologie de l’Energie (PACTE) de l’ADEME

Le projetSIPA-Bat

  • SIPA-BAT avait pour but de mettre au point des matelassés et des panneaux super isolants de forte épaisseur. Le succès était au rendez vous puisque plusieurs produits et voies de synthèse ont été brevetés. Ainsi des panneaux et matelassés trois fois plus isolants que la laine de roche (ou trois fois plus minces pour la même isolation) destinés en priorité à la rénovation thermique des bâtiments ont été mis au point. Ces produits non nocifs en cas d’incendie permettront d’atteindre les performances thermiques des Bâtiments Basse Consommation avec tout type de mode constructif.

Les partenaires

  • Entreprises privées : ENERSENS, EDF ;
  • Organismes publics : ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie), CSTB, ARMINES.

 

AEROCOINSaerocoin

Financement européen via le Seventh Framework Program (FP7)

Le projet

  • Ce projet avait pour objectif de mettre au point de nouvelles voies de synthèses pour des super-isolants plus résistants mécaniquement et moins coûteux.

Les partenaires

  • Entreprises privées : ENERSENS, Separex (France), Acciona (Espagne) ;
  • Organismes de recherche : ARMINES, EMPA (Laboratoire fédéral d’essai des matériaux et de recherche – Suisse), VTT (Centre de recherche technique de Finlande – Finlande), ZAE Bayern (Centre bavarois de recherche appliquée sur l’énergie – Allemagne), Technalia (Espagne), Université polytechnique de Łódź (Pologne).

 

SILICA-CELL et SiCx

Financement national

Le projet

  • Il s’agit d’un projet amont dont l’objectif était d’identifier une voie de synthèse d’aérogels hybrides silice/cellulose. Ce projet a débouché sur la mise au point d’un matériau nouveau.
  • Les travaux menés dans le cadre du projet Ademe SILICA-CELL concerne la dispersion d’objets peu conducteurs et « allongés » en vue d’améliorer les propriétés mécaniques des silices super-isolantes obtenues après séchage supercritique. Tout l’enjeu de ce procédé réside dans le maintien du niveau extrêmement bas de la conductivité thermique initial (0.015 W/m.K dans les conditions ambiantes).

Les partenaires

  • ARMINES, ENERSENS, L2C (Université de Montpellier), LEMTA (Université de Lorraine).